26 May
26May

C’est certainement une question que certains doivent se poser en ce moment. Et c’est vrai qu’on préfère que les marchés soient haussiers puisque c’est la façon la plus simple de générer des profits. Cependant, les marchés financiers ont des tendances séculaires et des cycles plus courts et ne vont pas forcément offrir les mêmes opportunités sur les mêmes classes d'actifs en tout temps. C’est ici qu’on va étudier certains faits passés et  autres aspects actuels afin de bien se préparer à des changements possibles.


Qu’est-ce qu’une tendance séculaire?

 
Avant de commencer, on va clarifier le principe de la tendance séculaire. Il s’agit tout simplement d’une tendance qui persiste à travers le long terme, généralement plus qu’un “business cycle”. Généralement, un “business cycle” dure entre 4 et 5 ans.

Il existe à la fois des tendances séculaires haussières, baissières ou ranges. Une tendance baissière peut aussi former une grande tendance de range.


Voici un exemple à quoi ressemble une tendance séculaire haussière sur le S&P500 (flèche jaune)



Maintenant, il est intéressant de montrer que la tendance séculaire peut aussi être baissière formant généralement un gros range de variation sur plusieurs années. Ces gros ranges apparaissent souvent après une longue tendance séculaire haussière. Voici l'exemple ci-dessous :



Sommes-nous plus susceptible de se rapprocher d'une tendance séculaire baissière/range? 


Même s' il n’existe pas de science exacte sur les marchés financiers, on peut quand même constater certaines similitudes qui peuvent sensiblement revenir à plusieurs reprises.


  • Voici par exemple une première similitude au niveau des performances annualisées sur 10 ans du S&P500. On peut dire que depuis 1900 , dès que les performances annualisées sur 10 ans sont aux alentours de 15%, cela peut précéder les périodes de gros ranges.



  • Voici également un autre critère plus similaire à la bulle tech de  2000, on peut constater que le ratio du P/E (prix/résultats) du S&P500 en 2021 s’est trouvé sur une moyenne historique au-dessus de 2 écarts types comme fin des années 1990-2000.


Source : currentmarketvaluation

  • L’autre élément que je trouve très intéressant, c’est de voir la performance des différentes classes d’actifs notamment les deux grandes d’actifs comme celle du marché actions et celle des matières premières. On peut constater une cyclicité en terme de performance assez longue. Si on regarde le ratio, lorsque celui-ci était extrêmement bas comme en 1970, 2000 ou 2022, cela a souvent précédé les grandes périodes de tendance séculaire sous forme de gros range sur l'indice du S&P500 à cause de la sous performance du marché actions par rapport aux commodités.


L’autre élément que je trouve aussi pertinent de mettre en avant, c’est les gros changements d’environnements inflationnistes/déflationnistes. Certaines périodes de range sur l'indice du S&P500 ont été justement suivies d’un changement d’environnement déflationniste (comme fin des années 90) ou inflationniste comme en 1970 ou 2021. Ce genre de changement d’environnement implique également des changements majeurs entre les classes d’actifs. (par exemple : les commodités favorables à des périodes inflationnistes et les obligations ou actions favorables à des périodes déflationnistes).


Source : FRED

Conclusion 

Maintenant que nous avons mis en avant quelques points qui précèdent ces longues périodes de range. On peut comparer par rapport à aujourd’hui et donc mettre en avant les similitudes qui peuvent engendrer les prochaines années sur un range comme : 

  • la performance annualisée sur 10ans du S&P500 qui est aux alentours de 15%
  • La rotation des classes d’actifs equity vers commodités (matières premières)
  • Le P/E étant sur un niveau au-dessus de 2 écarts type comme en 2000
  • Le nouvel environnement inflationniste


Je stipule ici juste certaines similitudes, mais comme je disais précédemment, il n’existe pas une science exacte, mais cela permet d’être au courant des changements possibles et s’ajuster si il y a lieu. Les périodes de gros range peuvent engendrer des drawdowns (baisse à partir des plus hauts) assez importants mais surtout, cela peut aussi être long en terme de durée à supporter comme on peut le constater dans le tableau ci-dessous.



Cependant, j’aimerais ajouter un point qui peut être intéressant à savoir. Il est vrai qu’en période de tendance séculaire haussière, il est mieux d’investir une somme en une seule fois que d’établir la stratégie du DCA, soit échelonner ses entrées sur plusieurs mois sur différents niveaux de prix (stratégie DCA ou dollars cost average). Une stratégie simple dont n’importe quel débutant peut utiliser. 


Voici un cours udemy que j'avais fait pour les débutants qui veulent faire leurs premiers pas en bourse via une stratégie simple et passive.

📝 Débuter en BOURSE (cours pour débutants) : https://bit.ly/3guuMON 


D’ailleurs pour documenter ceci, voici un tableau qui met en avant la stratégie DCA vs la stratégie d'investir en une seule fois. On peut constater que la stratégie du DCA superforme la stratégie d’investir en une seule fois pendant justement les grandes périodes de baisse entre 2000 et 2003 et 2007 et 2009.

  • Lump sum = investir en une seule fois la somme 
  • DCA = échelonner sur plusieurs mois ses entrées sur différents prix



Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.