28 Dec
28Dec

Si vous n’avez jamais entendu parlé des relations intermarchés ou tout simplement vous en avez entendu parlé vaguement, cet article pourra vous donner quelques outils dans la compréhension des relations intermarchés.

Avant de commencer, nous allons rappeler les différents principaux marchés : actions, obligations, matières premières et les devises. Je ne vais pas inclure ici le marché crypto puisque nous avons pas encore assez de datas pour en confirmer les relations intermarchés sur le très long terme.


Maintenant que nous avons fait ce rappel, nous allons pouvoir aborder une vision plus globale du marché. De manière générale, durant les cycles, nous avons des mouvements entre ces marchés, les uns impactant les autres. Les relations fortes sont entre les actions et les obligations, les obligations et les matières premières, les matières premières et le dollar US.


En quoi consiste l'analyse intermarchés?

 
Il s’agit de l’étude de la relation entre plusieurs marchés ayant une forte corrélation positive ou négative. Pour en étudier la relation, on va souvent soit juxtaposer les deux marchés sur un chart ou faire un ratio entre les deux marchés.

Voici par exemple :

  • Les obligations 20ans du gouvernement en orange et l’indice du S&P500 en blanc. Ces deux marchés ont une forte corrélation négative ces dernières années (Rappel : Les taux sont corrélés négativement avec les obligations)


  • Et sous forme de ratio en utilisant ces deux mêmes marchés 


Comme ces deux marchés ont une forte corrélation négative ces 20 dernières années, ils nous permettent de voir les différents mouvements entre l’un et l’autre.

Le principe d'étudier les mouvements entre ces deux marchés est dans le but de voir comment le mouvement de l’un peut impacter l’autre. C’est le principe même de la relation entre les marchés. C’est de cette façon que par exemple lorsque l’indice du S&P500 monte, les obligations baissent plus particulièrement dans un environnement déflationniste.

Comme le marché des obligations est un des plus gros marché, il peut plus souvent devancer le marché des actions.

Petit rappel sur la signification d'une forte corrélation positive ou négative.

  • Corrélation positive : ils bougent dans la même direction
  • Corrélation négative : Ils bougent dans le sens opposé
  • Forte corrélation : coefficient entre -0.5 et -1 ou +0.5 et +1
  • Corrélation modérée : coefficient entre -0.3 et -0.5 et +0.3 et +0.5
  • Parfaite corrélation : coefficient à -1 ou +1
  • Aucune corrélation : proche de 0


***Point important : afin de réduire le risque dans un portefeuille, les opérateurs vont ajouter des titres avec une corrélation négative ou des titres sans corrélation du tout. C'est pour cela que les gestionnaires utilisent souvent ces deux classes d'actifs (actions/obligations) afin de réduire le risque dans le portefeuille de leurs clients.***


Pour mieux comprendre le cheminement des relations, voici quelques exemples : 

  • Relation des obligations et matières premières : Lorsque les prix des matières premières comme le pétrole augmentent, cela augmente en parallèle les coûts de production et donc globalement les prix, ce qui par conséquent donne des prix plus élevés. L’inflation de ces prix est souvent traduite par une hausse des taux, et rappelons à ce moment que les taux et les obligations ont des relations inverses. 


  • Relation Obligations/Actions : Dans un environnement déflationniste, les actions et les obligations ont une relation inverse, et dans un environnement inflationniste les obligations et les actions ont une relation positive (voir tableau ci-dessous)


  • Relation Dollar US/ Matières premières : Une hausse du dollar US peut faire pression aux matières premières car la majorité de celles-ci sont pricés en dollar US.


Il existe bien évidemment parfois des retards dans la relation intermarchés, c’est justement ces retards qu’il est parfois intéressant de prendre en compte.

L’autre point important à comprendre est aussi le fait que la force de la relation intermarchés dépend de la force de l’inflation ou déflation. C’est pour cela qu'il est bien de savoir si nous sommes dans un environnement inflationniste ou déflationniste, car la relation entre les obligations et les actions sera différente dans l’un ou l’autre. 


Voici ci-dessous la corrélation entre les obligations et les actions depuis 1989. On peut justement constater que de 1989 à 2000 (environnement inflationniste), la corrélation était souvent positive (même direction) et que de 2000 à 2019, la corrélation était souvent négative (sens opposé).


Grâce à cela, nous pouvons avoir une meilleure compréhension de certains mouvements sur le marché et ainsi soutenir une prise de décision. 

La relation entre les marchés permet également de voir si nous sommes dans un environnement risk-on ou risk-off (vous pouvez lire mon dernier article à ce sujet).


Conclusion


L’analyse intermarchés n’est pas ici pour fournir des signaux d’achats ou de ventes, mais ici pour appuyer la direction d’une position, mettre à jour son portefeuille ou être prévenu d’un renversement potentiel. Il est également très utile pour comprendre l’environnement économique de manière plus globale.


Ce n’est pas utile pour le daytrading, mais très utile pour le moyen et long terme. Cette pratique n'offre pas non plus un sans faute, il arrive parfois que les relations ne se comportent pas toujours comme les théories.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.